MENU Réserver Oetker collection
FRANÇAIS

Depuis octobre 2012, en accord avec sa vocation de partenaire privilégié du monde de l’art, Le Bristol Paris initie, en collaboration avec sa curatrice Florence Parot, un rendez-vous autour de la création contemporaine la plus exigeante. Périodiquement deux artistes de renommée internationale sont invités à investir le jardin et le bar de l’hôtel. Ces espaces élégants et préservés de l’agitation citadine offrent d’originaux décors pour appréhender sculptures, installations et œuvres vidéo. Ce rendez-vous est aussi l’occasion pour Le Bristol Paris de travailler avec les plus grands représentants de ces artistes.

À partir du 25 mai et jusqu'au 6 octobre 2016, la Galerie Kamel Mennour engage ses artistes Daniel Buren et Hicham Berrada auprès du légendaire palace. Dès le 19 octobre 2016, Le Bristol s’associe pour la première fois à la FIAC et invite l’artiste colombien Iván Argote à exposer ses sculptures monumentales de lions, des œuvres puissantes et inédites, installées au cœur du jardin  

Les Artistes

Daniel Buren est né en 1938 à Boulogne-Billancourt. Il vit et travaille in situ, c’est à dire avec et sur le lieu. Diplômé de l’école des métiers d’art en 1960, il choisit d’orienter son travail vers une économie des moyens artistiques. En 1965, c’est à partir d’une toile de store rayée qu’il va créer un outil artistique singulier : des bandes verticales alternées blanches et colorées de 8,7 cm de largeur se répétant et se déclinant sur tous les supports. À partir des années 1970 les rayures de Daniel Buren vont se retrouver lors de centaines d’expositions personnelles et de groupe à travers le monde et occuper l’espace public. Les Deux plateaux inauguré en 1986, appelé communément les colonnes de Buren, est probablement l’un de ses ouvrages les plus célèbres tellement il aura fait couler d’encre de journalistes au moment de son édification dans la cour d’honneur du Palais-Royal. Ses supports et ses surfaces d’expression changent, l’artiste innove, expérimente le marbre, la pierre, le plastique, le miroir, le plexiglas, le verre, continuant à produire des œuvres en deux ou trois dimensions. Les cabanes éclatées ou les pergolas en sont des manifestations, elles invitent dorénavant à l’expérience. Le spectateur se retrouve alors « pris » dans la couleur, conquérant l’espace tridimensionnel. Daniel Buren intervient actuellement au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, et à partir du 11 mai , à la Fondation Vuitton à Paris avec une oeuvre intitulée: L’Observatoire de la Lumière, travail in situ.

Hicham Berrada est né en 1986 à Casablanca au Maroc, il est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2011, puis poursuit ses recherches liées à l’activation de différents processus naturels au Studio national des arts contemporains, Le Fresnoy. Il participe à plusieurs expositions collectives à Paris, Bruxelles, Casablanca et Beyrouth. En février 2013, sa première exposition monographique, conçue avec Mouna Mekouar, curator, a lieu au Palais de Tokyo dans le cadre des Modules Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. La même année, il est lauréat du prix de la fondation Schneider (catégorie installation). Il est pensionnaire à la Villa Médicis en 2014. Son œuvre éblouissante Mesk-ellil a été présentée à la Galerie Kamel Mennour et lors de la dernière Biennale de Lyon. Il a rejoint récemment la prestigieuse collection du Centre Pompidou.

Iván Argote est né à Bogotá (Colombie) en 1983, il s’est établi à Paris en 2006. Son travail développe des réflexions sur la manière dont nous nous comportons, dont nous comprenons notre environnement proche, et comment le tout est relié inexorablement à l'histoire, les traditions, l'art, la politique et le pouvoir. Iván Argote crée majoritairement des interventions pour l'espace public, déployées dans des vidéos, des photos et des sculptures.  Le monument public et la statuaire constituent les motifs récurrents de sa pratique qui ne cessent d’interroger les mécanismes du pouvoir et de l’autorité. Argote explore la ville comme un espace de transformation et de virtualité.

L'Art au Bristol Paris en partenariat avec la FIAC

Le Bristol Paris s’associe à la FIAC. A la fois internationale et française, cette manifestation est devenue l’un des rendez-vous incontournables de la création artistique. La 43ème édition de la FIAC rassemble du 20 au 23 octobre 2016, sous la majestueuse verrière du Grand Palais l’art moderne et contemporain, la création émergente, le design, elle accueille les plus prestigieuses galeries du monde et plusieurs milliers d’artistes, confirmant son statut de foire internationale majeure. C’est dans ce contexte que Le Bristol Paris invite à partir du 19 octobre prochain, l’artiste colombien Iván Argote à installer une série de sculptures inédites dans le jardin et à diffuser ses vidéos dans le Bar du palace du Faubourg Saint-Honoré.

Installations au Jardin Français

Daniel Buren, l'un des artistes les plus renommés au monde, utilise des bandes verticales blanches et colorées de 8,7 cm de large pour développer son travail dans toutes sortes de lieux privés et publics. Chacune de ses expositions suscite l'événement.
Pour son invitation au Bristol Paris, Buren installera à partir du 25 mai et jusqu'au 6 octobre 2016, une pergola spectaculaire et inédite face à la colonnade du restaurant trois étoiles Epicure, une œuvre dite in situ, créée précisément pour le jardin de l’hôtel. La pergola est une construction légère qui sert généralement de support aux plantes grimpantes et permet d'ombrager son environnement. L’artiste contrarie ici son usage commun en accrochant non pas des fleurs mais cinq couleurs disposées par ordre alphabétique au-dessus de nos têtes. Les couleurs jouent avec la lumière et en présence du soleil, se projettent aux alentours.

L’artiste invite le spectateur à parcourir cette architecture temporaire et propose d’y recevoir les clients du Bristol Paris, et ainsi faire entrer en conversation cet environnement avec la cuisine du chef Eric Frechon.

Projection sur l'écran miroir du Bar du Bristol

Hicham Berrada éclaire le grand écran miroir du Bar du Bristol à la lumière d’une sélection de ses vidéos. Nourri d’une double formation artistique et scientifique, son travail associe intuition et connaissance, science et poésie. Il explore des protocoles scientifiques qui imitent au plus près différents processus naturels ou atmosphériques dans une démarche proche d’un peintre. Les œuvres éthérées et vaporeuses d’Hicham Berrada rencontrent le temps de la projection les cocktails de Maxime Hoerth, autre alchimiste, chef barman et Meilleur Ouvrier de France.

Haut de page
Stay connected